Mon panier Article(s) : 0 Total partiel : 0,00 $
Accueil    Librairie    Littérature    Littérature du 20e et 21e

Servante écarlate (La) Nouv. éd

Quantity
Quantités disponibles en succursale
Cliquez sur les flèches vertes à droite pour mettre à jour les quantités.
Refresh
Maurice-Pollack
1
Collège Mérici
-
Vandry
-
Centre-Ville
-
-
Livres usagés
-
Limoilou
-
Charlesbourg
-
-
-
Auteur :
Atwood, Margaret
Année :
2017
Editeur :
ROBERT LAFFONT
ISBN10 :
2221203321
ISBN13 :
9782221203323
Code de produit :
899330
Évaluation :
Prix Membre
Prix Régulier
16,95 $

Description

La « servante écarlate », c'est Defred, une entreprise de salubrité publique à elle seule. En ces temps de dénatalité galopante, elle doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. Vêtue de rouge écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants… Defred doit-elle céder à la révolte et tenter de corrompre le système ?

L'on pourrait qualifier La Servante écarlate de beaucoup de choses : féroce, engagé, lugubre… mais aussi pénétrant et terriblement sensé. Margaret Atwood y réussit l'exploit de transformer le bizarre, l'absurde et l'improbable en une nouvelle sorte de quotidien.

Margaret Atwood est un grand écrivain mais aussi, à plus d'un titre, un personnage qui fascine. Elle est connue pour ses prises de position humanitaires, écologistes et politiques. La Servante écarlate, cette « utopie négative » qui n'est pas sans rappeler 1984 de George Orwell, reste l'un de ses hauts faits d'armes dans le combat qu'elle a mené et continue de mener pour la femme. Sans doute son chef-d'œuvre. Née à Ottawa en 1939, Margaret Atwood est romancière, poète, essayiste et critique littéraire. Elle vit aujourd'hui à Toronto. Elle est l'auteur de trente-huit livres traduits dans plus de cinquante langues, dont Captive (1998), Le Tueur aveugle (2002, Booker Prize 2000), Le Dernier Homme (2005) et Le Fiasco du Labrador (2009), tous publiés dans la collection « Pavillons » chez Robert Laffont.